Bienvenue à Basse-Vallée

Basse-Vallée (97442)

Quartier de la commune de Saint-Philippe, Basse-Vallée, est située sur la côte sud-ouest de l'île désignée sous l'appellation de "Sud sauvage". En effet, son front de mer violemment battu par les vagues est relativement escarpé. Construite à la fin du XVIIe siècle, la ville abrite aujourd’hui 1580 Saint-Phlippois. Basse-Vallée est administrée par la mairie de Saint-Philippe.

Patrimoine
Le vacoa, le puits de Anglais, le puits Arabe, le puits des Français, la Marine, les vestiges d'anciennes usines sucrières, les 12 sentinelles de pierre postées sur les flancs du volcan, l'Écomusée Au Bon Roi Louis, grottes et chapelles religieuses du XIXe siècle, le chemin cap Méchant.

Célébrités
Roland Fontaine, Louis Damour, Wilfrid Bertile, Monsieur Piras...

Projets
Aménagement du massif du volcan, création d'une zone artisanale Quai Gabriel à Basse-Vallée, construction d'une salle des fêtes et d'une déchetterie à Mare-longue, contrat de bourg pour améliorer le centre ville, création d'une maison de la tresse du vacoa dans la vieille usine du puits des Anglais et d'une place des fêtes à Basse-Vallée.

Économie
Artisanat, agriculture, tourisme.

Histoire

Le territoire communal de Saint-Philippe s'étend de la Ravine de Basse-Vallée à la borne Hubert de Lisle placée au centre du Grand-Brûlé, marquant la frontière avec la commune de Sainte-Rose, et celle entre la côte au vent et la côte sous le vent. Il était à l'origine le prolongement de Saint-Joseph, région alors constituée d'épaisses forêts et très peu peuplée où les premières concessions accordées par la Compagnie des Indes apparaissent dans les écrits à partir de la fin du XVIIIe siècle. En 1822, la section prend plus d'importance. Le nombre de familles installées augmente et la présence d'une autorité municipale s'impose. Le lieu-dit compte 1580 habitants. Un adjoint saint-josephois est nommé pour présider la zone comprise entre la Ravine-du-Tremblet et Basse-Vallée, section baptisée, le Baril, en raison de la configuration de l'embouchure de sa ravine qui, avec sa voûte cylindrique ressemble à un vieux tonneau enfoncé. Situé dans une des régions les plus humides de l'île, Saint-Philippe a pourtant souffert très tôt du manque d'eau, ne disposant pas de source, ni de ravine suffisamment alimentée, le sol poreux l'absorbant immédiatement. C'est pourquoi, toutes les habitations de l'époque étaient équipées d'auges de bois destinées à recueillir les larmes du ciel. Une sécheresse de plusieurs jours et il fallait parcourir plusieurs kilomètres pour étancher les soifs. Le puits du Baril et de nombreux autres plus tard furent creusés, constituant des réserves d'eau pour tous, souvent saumâtres...

Le puits du baril est entouré de mystères et de légendes depuis ses origines. En effet, lors de sa réalisation, une boîte de plomb à l'intérieur de laquelle furent placées quelques pièces de monnaie, fut scellée dans l'une des premières pierres posées. Un acte symbolique qui prit une mesure disproportionnée puisque rapidement certains contèrent la présence d'une grosse dalle, fermant l'entrée d'une salle au trésor, des jarres remplies d'or, gardée par un esclave, dont l'esprit préserve l'endroit à jamais. À Basse Vallée, le puits de Français se situe juste à côté de Cap Méchant, célèbre bras de côté battu par des vagues gigantesques arrosant de leurs embruns les vacoas et les quelques arbres pétrifiés par la lave, demeurés plantés là depuis des siècles, face à l'océan.
Les puits furent tour à tour abandonnés ainsi que les quelques bassins d'eau douce du bord de mer, lorsque l'adduction fut enfin réalisée. Un captage long de près de 15 kilomètres partant d'une source isolée de la Ravine de Basse Vallée, rebaptisée Ravine Repiquet en l'honneur du gouverneur de l'époque qui aida à l'ouvrage.

Au XIXe siècle, pour rejoindre Saint-Philippe en venant de Saint-Joseph, il fallait emprunter une route passant par les hauts, longue et très dangereuse, où les précipices, parfois profonds de plus d'une centaine de mètres, soulevaient le coeur des voyageurs, à tel point que certains rebroussaient chemin. Une route moderne permet aujourd'hui de traverser la commune par la côte ou par la forêt. Deux parcours pour découvrir la région et ses multiples facettes, passant du gazon de mer et des vacoas aux bois de couleurs, grand natte et petit natte, benjoin, cannelle, palmiste, bois rouge, bois noir, bois jaune, takamaka...

Infrastructures jeunesse

École primaire et maternelle de Basse-Vallée, 38 rue Labourdonnais, 97442 Saint-Philippe. Tél. : 02 62 37 00 62

Crèche privée : "Les petites frimousses", Tél. . 02 62 53 28 13

Bureau de poste

Ce bureau de poste est tenu par des agents de la commune.

Ouvert du lundi au vendredi, de 8h à 13h et le samedi de 8h à 11h.

Coordonnées : 62 route nationale 2, 97442 Basse-Vallée. Tél. : 02 62 37 01 21

(page à venir)

Hôpitaux et cliniques les plus proches

Hôpital de Saint-Joseph (page à venir)

Hôpital de Saint-Pierre (page à venir)

Clinique Saint-Joseph (page à venir)

Commerces

1 épicerie tabac-PMU : Chez Chevalier (page à venir)

1 snack-Bar "Chez Jojo" (page à venir)

1 boulanger-pâtissier  "Chez Gastrin" (page à venir)


Numéros utiles

1 médecin : infos à venir

1 pharmacie : infos à venir

1 infirmier : infos à venir

Ambulance privée :

Samu : 15

Pompiers : 18

Police : 17