Jules Bénard

Aujourd'hui retraité, Jules Bénard est né le 12 juin 1948 à la Rivière Saint-Louis (La Réunion). Infatigable touche-à-tout, il a été instituteur avant de se lancer dans le journalisme, et ensuite contribuer au "Mémorial de La Réunion".

Jules Bénard
Jules Bénard

Divorcé et père de deux enfants, Jules Bénard revendique fièrement son statut de "yab". Après des études secondaires au lycée Leconte de Lisle à Saint-Denis, baccalauréat de philosophie en poche, il entreprend des études de droit à Saint-Denis, puis à Nice (Alpes- Maritimes). A Madagascar, il décroche son CAP d'instituteur à la Sakay. Infatigable touche-à-tout, Jules Bénard a exercé plusieurs activités dans sa vie professionnelle. Il est d'abord professeur de lettres remplaçant à l’École française de Babetville (Sakay), à Madagascar, école réunionnaise relevant du vice-rectorat de la Réunion de 1970 à 1973). De retour à La Réunion, il enseigne à Marla, dans le cirque de Mafate de 1975 à 1976.

Dans la même année, il quitte l’Éducation nationale après neuf ans, et devient journaliste au Quotidien de la Réunion à la création du journal, puis à Télé 7 et au Journal de l'île de a Réunion (JIR).

Insatiable curieux, il publie son premier roman, Neige sur la Réunion, et participe avec Daniel Vaxelaire à la grande aventure du Mémorial de la Réunion en sept tomes (1978). Infatigable globe-trotter, il s'installe à Mayotte en 1981 où il cumule une activité de cuisinier et de correspondant du Quotidien de la Réunion jusqu'en 1985.

De retour à la Réunion, il rejoint l'agence Sud du Quotidien de la Réunion, avant d'intégrer l'équipe de l'hebdomadaire Visu appartenant au même groupe jusqu'en avril 1987. Il contribue au lancement du mensuel L'Enjeu économique de Jean-Claude Vallée, puis retourne à Visu. Il collabore pendant deux ans à l'hebdomadaire TéléZapp en199), puis rejoint L'Eco Austral. Michel Fontaine, le maire de Saint-Pierre gérée le recrute comme responsable de la communication de la mairie où il prend en charge la rédaction de Voie du Sud, la publication de la municipalité. Il prend sa retraite en juin 2005 « pour se consacrer à d'autres formes d'écriture ». Il collabore à plusieurs publications sous le pseudonyme de Justinien Vitry, notamment Livre Sept, trimestriel consacré aux livres (1989-1990).

Jules Bénard a été membre de l'Association des enseignants documentalistes de l'Éducation nationale de la Réunion (ADBEN-Réunion). Jules bénard a fait de la sélection de l'équipe de La Réunion dans l'émission télévisée Questions pour un champion en 1996.

Ouvrages : La Réunion aujourd'hui 1964-1979 (1985), ouvrage de recherche basé sur des documents d'archives, deux romans policiers, un livre de cuisine, Neige sur la Réunion (1978), un petit glossaire de créole réunionnais, Une fois de trop (1977), deux ouvrages publiés en feuilleton dans Le Quotidien de la Réunion. Mayotte, l'île aux Parfums (1983). Le diable du bord du chemin (1988). L'affaire Sitarane (1989). Les grandes catastrophes de la Réunion (1989). Histoire de Saint-Pierre, en 2 tomes (1990). Les cinq cents premiers Réunionnais (1994). Guide pittoresque et historique de Cilaos (1996). Glossaire créole (1996). La cuisine de Mémé Anéa (1997). Rhums, punchs et cocktails de l'île de la Réunion (1997). La Réunion humoristique (1999). Le nervi (2006). Il a enregistré un CD, compilations de vieux ségas à la guitare des années 60 (1997)

Distinctions : Prix du roman policier d'un concours organisé par l'ADER pour son roman Neige sur la Réunion (1975).