Le nouvel Airbus A350 d'Air France se nomme "Saint-Denis de La Réunion"

09/12/2019

Air France a réceptionné ce 9 décembre son nouvel Airbus A350 baptisé "Saint-Denis de La Réunion". La compagnie aérienne nationale renoue avec sa tradition de baptiser ses appareils du nom de villes françaises.

Après Toulouse et Lyon, le troisième A350 d'Air France prend le nom de Saint-Denis de La Réunion, première destination ultramarine à être mise à l'honneur. Un hommage à la capitale de l'île de La Réunion, ville natale de l'aviateur Roland Garros, desservie par Air France depuis 1945.

Pour Claire Tabakian, directrice régionale Océan Indien : "Air France témoigne aujourd'hui de son attachement au territoire d'exception qu'est l'île de La Réunion, creuset de cultures métissées aux paysages majestueux. Partout où il ira, cet appareil fera rayonner la première ville des Outremers, marquant ainsi notre contribution à la promotion de la destination à travers le monde."

Selon Gilbert Annette, maire de Saint-Denis de La Réunion, "Dénommer un avion de la flotte nationale du nom de Saint-Denis de La Réunion tombe naturellement sous le sens. Pas uniquement, parce que cette ville tire son nom d'un autre vaisseau, maritime celui-là, qui jeta l'ancre en l'an 1667, au large du Barachois. Pas uniquement parce qu'elle est le berceau du célèbre aviateur Roland Garros. Saint-Denis est au cœur de l'Océan Indien, premier espace d'échanges commerciaux du monde. Tout comme Airbus est championne européenne, notre ville est un territoire aux standards de l'Europe, liant performance, sécurité, stabilité et attractivité. Et comme cet avion, Saint-Denis est un territoire qui ouvre sur de nouveaux horizons."

Saint-Denis de La Réunion est le troisième des 28 A350 qui rejoindront la flotte d'Air France d'ici 2025.

Comparé aux précédentes générations d'appareils, le dernier né d'Airbus consomme 25 % de carburant en moins (soit 2,5 litres par passager aux 100 kilomètres) grâce à l'incorporation de matériaux plus légers à hauteur de 67% : 53% de composites et 14% de titane, avec une empreinte sonore réduite de 40%.

Le renouvellement de la flotte est au cœur de la démarche de réduction de l'empreinte carbone engagée par Air France depuis plusieurs années. D'autres actions concrètes sont également en place : réduction du poids à bord des avions, recyclage les déchets, éco-pilotage, réduction de l'empreinte sonore ou encore suppression des plastiques à usage unique.