All Moll Technology et Reuniwatt, deux startups ultramarines intègrent le French Tech 120

20/01/2020

Deux startup ultramarines, l'une, guadeloupéenne, et l'autre, réunionnaise, sélectionnées par le Gouvernement rejoignent le French Tech 120. Ces jeunes entreprises françaises parmi les plus prometteuses vont être accompagnées dans leur développement.

Au nombre des 123 entreprises innovantes sélectionnées par la French Tech 120 cette année, All Mol Technology, startup basée à Baie-Mahault en Guadeloupe, et Reuniwatt, installée à Sainte-Clotilde, à La Réunion, vont bénéficier d'une année d'accompagnement dédié pour accélérer leur développement. Les deux entreprises ultramarines figurent parmi les 83 jeunes pousses qui ont intégré le French Tech 120 dont la liste a été rendue publique par Cédric O, secrétaire d'État chargé du numérique lors de la 3e journée "Choose France" qui s'est tenue ce lundi 20 janvier 2020, à Versailles.

Le French Tech 120 se compose du Next40, la première sélection de 40 startups, considérées comme ayant le plus fort potentiel de développement économique et d'impact sur la planète et sur l'être humain, dévoilée par le président de la République le 18 septembre 2019, augmentée des 83 sociétés nouvellement choisies pour une moitié sur le résultat de leur levée de fonds, pour l'autre sur la croissance rapide de leur chiffre d'affaires. Ces sociétés sont tenues de s'engager à améliorer leur impact sur la société (environnement, diversité, égalité femmes-hommes). Un autre critère requière que ces startups aient moins de 15 ans d'existence.


All Mol Technology

Sébastien Célestine
Sébastien Célestine

C'est en 2011, à Paris, qu'All Mol Technology (All Music On line) lance sa plateforme interactive destinée aux professionnels du monde culturel et à leur clientèle d'amateurs de musique caribéenne. Leur hub digital assure aux professionnels une gestion en ligne de leur événement par une offre triple de contenu culturel, réseau social et e-commerce optimisée pour conquérir un public cible estimé à 300 millions de consommateurs en 2015. Devant les difficultés rencontrées à son lancement à Paris, All Mol Technology se délocalise en Guadeloupe en 2013.

"Les territoires ultramarins sont un marché niche, éloigné et méconnu. Ce n'est pas très rassurant pour les investisseurs." déclarait à l'époque son co-fondateur Sébastien Célestine, lauréat en 2017 du concours OECS "30 under 30" récompensant les jeunes entrepreneurs de moins de 30 ans en Martinique. Depuis, la jeune entreprise s'est distinguée, remportant la Bourse French Tech (2014), et le prix Innovation Outre-Mer dans la catégorie e-commerce et services (2016), et rejoint le Réseau Entreprendre (2015). Œuvrant depuis la pépinière Audacia à Baie-Mahault, la jeune pousse a aujourd'hui un peu plus d'épaule et couvre la zone Antilles-Guyane tout en gardant un pied à Paris.


Reuniwatt

Nicolas Schmutz
Nicolas Schmutz

Bercé par la Technopole de Sainte-Clotilde, à La Réunion, Réuniwatt est né en 2010 d'une idée portée par des chercheurs, des doctorants et des ingénieurs. La startup propose une technologie innovante en fournissant une gestion intelligente de l'énergie solaire qui s'articule en trois axes : la prévision de la production photovoltaïque, l'élaboration de systèmes d'information climatique et l'expertise en mix énergétique. La jeune entreprise, qui fête ses dix ans cette année, crée des équipements de mesure et d'analyse des données météo en temps réel pour les périmètres professionnels de la recherche, de l'énergie, de la défense et de l'espace.

Lauréate, en 2011, dans la catégorie "émergence" du concours "I-Lab" initié le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, la startup s'est distinguée dans plusieurs concours. "Nous fournissons des prévisions pour le lendemain, mais aussi à un horizon compris entre quelques minutes et quelques heures", expliquait, en 2016, Nicolas Schmutz, fondateur de Réuniwatt. Tournée dès sa création vers l'international, la startup a étendu ses services à l'Europe. Avec près de 50 salariés aujourd'hui, l'entreprise a opéré une rapide progression. "Nous opérons sur plusieurs îles réparties tout autour du globe. Nous avons choisi de nous concentrer sur l'Allemagne, le Danemark et l'Australie. Une entreprise en Inde pourrait aussi bientôt commercialiser nos services", confiait Nicolas Sébastien, ingénieur R&D chez Reuniwatt.


Mais quel est l'intérêt pour ces jeunes entreprises d'intégrer le French Tech 120 ? Les startups vont bénéficier d'une plus grande visibilité grâce à des opérations de communication. De plus, elles seront invitées à accompagner les délégations officielles à l'étranger. Mais, surtout, elles seront suivies toute l'année par une équipe de startup managers dédiée chargée de les aider à identifier et à répondre à leurs besoins prioritaires pour accélérer leur développement.