Palmarès du Festival Ciné Banlieue 2021 :  des talents du cinéma ultramarin récompensés

19/11/2021
La seizième édition du Festival Ciné Banlieue qui s'est déroulée du 10 au 18 novembre s'est clôturée ce jeudi soir par une cérémonie de remise des prix placée sous le signe de l'émotion. Des Ultramarins ont été récompensés dans plusieurs catégories.

Le jury, présidé par la réalisatrice et productrice Marie-Castille Mention-Schaar, entourée de Baya Kasmi (scénariste et réalisatrice), Mariama Gueye (actrice), Christophe Taudière (responsable du Pôle court métrage de France Télévisions), Laurence Lascary (productrice), Jamel Debbouze (humoriste, acteur et producteur) et Aurélie Chesné (conseillère de programmes au service court métrage de France Télévisions), a dévoilé le palmarès de cette 16e édition, en présence de la ministre de la ville, Nadia Hai et du parrain de l'événement Reda Kateb.

Grand Prix du Festival Cinébanlieue : Dorlis, court-métrage de la jeune réalisatrice martiniquaise Enricka MH

Prix France Télévisions : Écoutez le battement de nos images, court-métrage réalisé par la guyanaise Audrey Jean-Baptiste et Maxime Jean-Baptiste

Prix SACD : Hélène Rosselet-Ruiz pour Les mains sales ex aequo Cristina Agresta et Rémi Sogadji pour Au-délà des murs

Prix d'interprétation féminine DARLING LÉGITIMUS : l'actrice martiniquaise Louise Marion dans Dorlis de Enricka MH

Prix d'interprétation masculine DJEMEL BAREK : le guadeloupéen Jonathan Feltre dans Soldat noir du réalisateur guadeloupéen Jimmy Laporal-Trésor

Prix Vidéo de Poche : Le monde est à nous de Abraham Touré et Mohamed Hamdaoui

Prix Commune Image : Brave de l'haïtien Wilmarc Val

Prix Université Sorbonne Paris Nord : Dorlis de la martiniquaise Enricka MH

La soirée a été marquée par de nombreux moments forts. Beaucoup de remerciements et de mots d'affection ont été verbalisés par un public de jeunes passionnés. Ils sont venus des quatre coins de l'Hexagone et de l'Outre-mer, notamment les Talents La Kour, pour diffuser leur œuvres et concourir dans le cadre du Festival. Ils ont également saisi l'occasion de rendre hommage à leurs aînés, notamment à Jamel Debbouze, qui a reçu tout au long de la soirée l'admiration du public pour son humour, sa réussite et son implication auprès d'eux, la jeune génération de cinéastes.

Si les interventions de Jamel Debbouze ont apporté la note humoristique à la soirée, la danse haïtienne exécutée pour le public par la mère du lauréat du prix Commune Image, Wilmarc Val, a ajouté à la joie qui régnait dans la grande salle du cinéma UGC Ciné Cité de la Villette.

Le moment le plus bouleversant a été la longue ovation d'un public debout faite à la réalisatrice Euzahn Palcy lorsqu’elle a été appelée à rejoindre le pupitre pour remettre le prix d'interprétation féminine Darling Légitimus à la jeune actrice martiniquaise Louise Marion. Un hommage appuyé qui a bouleversé la réalisatrice de "Rue Case-Nègres", César de la meilleure première œuvre en 1984, multi-récompensée à l'international, dont, en 2019, le prix Traiblazer pour l'ensemble de son œuvre cinématographique au festival international du film et de l'art CaribbeanLens à Hollywood.

Toutes ces talentueuses jeunes pousses du cinéma ont été ravies de cette seizième édition du Festival Ciné Banlieue et ont hâte d'être à l'an prochain pour la dix-septième édition.

La réalisatrice césarisée Euzhan Palcy attendant la fin de la bouleversante ovation du public pour s'adresser à la salle.
La réalisatrice césarisée Euzhan Palcy attendant la fin de la bouleversante ovation du public pour s'adresser à la salle.