Maudit !, la fiction d'Emmanuel Parraud convoque les fantômes  du passé réunionnais  En salles ce 17 novembre

17/11/2021

Maudit !, la nouvelle fiction réalisée par Emmanuel Parraud, que nous relations alors qu'il était encore en tournage, rencontre enfin son public. Le film sort à l'écran ce mercredi 17 novembre pour quatre semaines dans dix-sept salles de l'Hexagone. Ce vendredi 19 novembre, il sera projeté en présence des jeunes cinéastes Talents La Kour 2021 au cinéma Saint-André-des-Arts (Paris 6e) et devrait être diffusé au printemps 2022, à La Réunion.

Présenté le 5 octobre lors du 6e Festival des Avant-Premières organisé du 4 au 12 octobre 2021 par les Cinémas Indépendants Parisiens (CIP), et projeté le 5 novembre, date anniversaire de la révolte des esclaves de Saint-Leu à La Réunion, Maudit ! sort en salles aujourd'hui. À cette occasion, au Cinéma Saint-André-des-Arts (Paris 6e), un débat avec le réalisateur, le producteur et un critique de cinéma suit la projection. Maudit ! Un film qui interpelle.

Mêlant le drame, l'imaginaire, le fantastique l'épouvante et flirtant avec l'horreur, le film perturbe et interroge. La puissance des croyances et le poids des traumatismes du passé, deux composantes fortes, parmi d'autres, de l'identité réunionnaise, sujet sensible et complexe s'il en est, semble envoûter Emmanuel Parraud, ce grand amoureux de La Réunion.

Adepte des films forts, ce Réunionnais de cœur a tenté de défricher ce champ dans son précédent long-métrage Sac la mort, un drame social mêlant les codes du policier et du fantastique dont une projection exceptionnelle est programmée le vendredi 3 décembre, en deuxième partie de soirée, au Cinéma Saint-André-des-Arts (Paris 6e), suivi d'un débat.

Dans sa combinaison originale de plusieurs genres cinématographiques, pensée pour sonder la confusion mentale d'Alix, son personnage principal, Maudit ! explore l'intimité de l'identité réunionnaise.

Le scénario raconte l'histoire de deux amis, Alix et Marcellin, qui tentent de s'en sortir ensemble en installant une petite buvette au creux des majestueux paysages forestiers des hauteurs de La Réunion. Un soir, lors d'un concert, Marcellin fait la connaissance d'une chanteuse métropolitaine qu'il commence à fréquenter. Mais la jeune femme quitte l'île rapidement pour une tournée dans l'Hexagone, laissant derrière elle un Marcellin désemparé. Voyant  que son ami, en plein désarroi, ne s'implique plus dans la buvette, Alix se sent abandonné et commence à donner des signes de fébrilité émotionnelle. C'est autour d'un verre qu'un soir les deux amis tentent de raffermir leur amitié. Mais l'alcool lève les inhibitions des deux hommes qui finissent par se disputer. Au matin, à son réveil, Alix ne trouve pas Marcellin. Cette mystérieuse disparition l'entraîne peu à peu dans un monde d'angoisse et de délires dans lequel les fantômes de ses ancêtres traumatisés par le colonialisme et l'esclavage semblent prendre le dessus sur lui. Victime d'hallucinations poignantes, Alix frise dangereusement la folie.

© Emmanuel Parraud
© Emmanuel Parraud
© Emmanuel Parraud
© Emmanuel Parraud

Le film démarre sur une musique qui plonge tout de suite le spectateur dans une atmosphère d'angoisse. Avec les plans élargis sur l'immensité du paysage montagneux et forestier des hauts de l'île, l'angoisse s'intensifie. Les gros plans sur Alix font pénétrer le spectateur dans ses délires. Les plans serrés de nuit, plus intenses, convoquent les fantômes d'esclaves marrons revanchards dans des scènes qui peuvent heurter un public sensible. Loin d'être un film de revendication, à travers Alix, Maudit ! exprime la détermination de La Réunion à endosser fièrement toutes les parts de l'identité qu'elle s'est construite au fil de son histoire tout en acceptant les traumatismes passés.

"On pourrait croire que du fait qu'ils n'aient pas de formation de comédien, ce serait plus difficile. Au contraire ! Ils sont eux-mêmes. Et c'est ça qui est formidable. Ça nous a permis de réajuster le script ensemble tout au long du tournage."
Emmanuel Parraud

Les spectacteurs attendent d'assister à la projection de Maudit ! au cinéma Saint-André-des-Arts (Paris 6e), le 5 novembre.
Les spectacteurs attendent d'assister à la projection de Maudit ! au cinéma Saint-André-des-Arts (Paris 6e), le 5 novembre.
Pour la projection du 5 novembre, les 200 places avaient été réservées.
Pour la projection du 5 novembre, les 200 places avaient été réservées.

Un passionné de cinéma réunionnais

Emmanuel Parraud choisit de confier ses rôles principaux à des Réunionnais sans expérience de comédien. Leur bagage culturel local qui leur facilite l'incarnation des personnages est un atout de taille pour le réalisateur féru d'authenticité. Un confort qui a lui permis de minutieusement se concentrer sur le script. Sous sa direction, Farouk Saïdi, un jeune Saint-Pierrois élevé entre la banlieue parisienne et La Réunion, crève l'écran. Réunionnais dans l'âme, il livre une intense interprétation du personnage d'Alix, tout comme Aldo Dolphin, qui incarne Marcellin à l'écran, repéré depuis par Cinékour parmi les Talents La Kour 2021. Cette approche confère au film un réalisme proche du reportage. Quelque peu déroutant. Mais c'est aussi dans cette authenticité que réside la force du film.

Emmanuel Parraud.
Emmanuel Parraud.

"Pour moi, le cinéma est un engagement. C'est mon mode vie."
Emmanuel Parraud

Dans sa quête d'authenticité, Emmanuel Parraud tourne en créole, laissant toute la place au naturel de ses acteurs. "On pourrait croire que du fait qu'ils n'aient pas de formation d'acteur ce serait plus difficile. Au contraire ! Ils sont eux-mêmes. Et c'est ça qui est formidable. Ça nous a permis de réajuster le script ensemble tout au long du tournage." Quand on sait qu'un film est de facto un vecteur de transmission culturelle, le réalisateur, qui devient lui-même de plus en plus créolophone, met le créole réunionnais à la portée du grand public avec une diffusion en VOSTFR. Ce qui n'entame en rien la force du film. Au contraire ! Car le passionné de cinéma réunionnais qu'est Emmanuel Parraud n'a pas l'intention de s'arrêter là. Même si faire un film avec peu de moyens relève de l'exploit. rien n'arrête ce passionné de l'image. "Pour moi, le cinéma est un engagement. C'est mon mode de vie." confie le réalisateur.

Pourquoi La Réunion ?

Après Avant-Poste en 2009, et Sac la mort sorti en 2016 et qui sera projeté à la suite de Maudit ! ce vendredi 3 décembre au Cinéma Saint-André-des-Arts (Paris 5e), deux films présentés par l'Association pour le Cinéma Indépendant et sa Diffusion (ACID) au Festival de Cannes, il tourne Maudit !, son troisième long-métrage quasiment dans les mêmes conditions. En terminant le tournage d'Avant-Poste à La Réunion en 2009, Emmanuel Parraud tombe amoureux du majestueux décor naturel de l'île et se passionne pour son passé douloureux encore bien présent. Depuis, c'est principalement à La Réunion qu'il tourne ses films. Le réalisateur travaille actuellement à la préparation de deux autres long-métrages. Dans Maire ou Jamais, nous retrouvons, à La Réunion, Patrice Planesse et Charles-Henri Lamonge les deux protagonistes principaux de Sac la mort. Le second, Le Point Gris, se déroulera en Guyane.


Maudit !
Réalisateur : Emmanuel Parraud
Distribution : Patrice Planesse, Charles-Henri Lamonge, Farouk Saidi , Aldo Dolphin, Marie Lanfroy, Jean-Denis Dieusolage
Genre : Épouvante-horreur, Drame fantastique
Nationalité :
Français
Distributeur :
DHR - A Vif Cinémas
Durée :
1h17 mn
Date de sortie :
17 novembre 2021