Bienvenue dans les T.A.A.F.

Vous êtes ici > Les Outremers > T.A.A.F. >

Découvrez les T.A.A.F.

Les Terres australes et antarctiques françaises forment un territoire d'Outremer français créé et régi par la loi du 6 août 1955. Désigné dans sa forme longue, Terres australes et antarctiques françaises, il est également identifié par son acronyme : TAAF.

Le territoire est placé sous l'autorité d'un préfet, dont le siège est basé dans la commune de Saint-Pierre, dans le département de La Réunion.

Depuis le 5 juillet 2019, les T.A.AF. sont inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco. 

Les districts

Dans l'océan Indien, le territoire regroupe cinq districts très différents : l'archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Éparses de l'océan indien (Bassas da India, Europa, Glorieuses, Juan da Nova et Tromelin), les îles Saint-Paul et Amsterdam et la Terre-Adélie. Les trois districts historiques des terres australes françaises, l'archipel Crozet, les îles Kerguelen et les îles Saint-Paul et Nouvelle-Amsterdam constituent depuis 2006 la plus grande réserve naturelle protégée du monde.

La Terre Adélie ravitaillée par l'Astrolabe.
La Terre Adélie ravitaillée par l'Astrolabe.

Géographie

D'une superficie totale de près de 440 000 kilomètres carrés pour un espace maritime autrement dit, une zone économique exclusive (ZEE) de près 2 275 000 kilomètres carrés, le territoire des TAAF comprend les archipels Crozet (352 kilomètres carrés) et Kerguelen (7215 kilomètres carrés), la Terre Adélie (432 000 kilomètres carrés), l'île de la Nouvelle-Amsterdam et l'île de Saint-Paul (66 kilomètres carrés). À l'exception des îles Éparses (39 kilomètres carrés), ces terres sont très éloignées des zones habitées et très éloignées entre elles. Pour exemple, La Réunion est à 2860 kilomètres des îles Crozet, à 2880 kilomètres des îles Saint-Paul et Amsterdam, et à 3500 kilomètres des îles Kerguelen. Les îles Kerguelen sont éloignées de 1420 kilomètres des îles Saint-Paul et Amsterdam qui elles-mêmes sont distantes de 80 kilomètres l'une de l'autre. Les îles Kerguelen se trouvent à 1480 kilomètres des îles Crozet, et à 2700 kilomètres de la Terre Adélie.

Les îles des TAAF sont situées dans le Sud de l'océan Indien, à l'exception de la Terre Adélie localisée à la même longitude que l'Australie, dans l'océan Austral situé en Antarctique, au Sud de l'océan Indien. Les îles Éparses sont proches de Madagascar et les autres îles sont au sud-est de Madagascar et des Mascareignes. Ensemble, les îles des TAAF comptent 2709 kilomètres de côtes.

Cette réserve naturelle française d"une superficie de 670 000 kilomètres carrés abrite près de 50 millions d'oiseaux chaque année lors de leur nidification. Cette zone protégée abrite des orques, des éléphants de mer, des otaries, et nombres d'espèces menacées. Début 2019, la France a demandé l'inscription du territoire et de son espace maritime au patrimoine mondial de l'Unesco.


Climat

Les TAAF sont soumises à un climat océanique marqué par de faibles variations annuelles de température et par des vents importants et violents.


Histoire

Les îles Saint-Paul et Amsterdam sont découvertes en 1522 par le navigateur portugais Fernand de Magellan. Elles passent sous souveraineté française en 1892.

D'abord baptisées France australe par Yves Joseph de Kerguelen de Trémarec qui les découvre en 1772 et en prend possession au nom du roi de France, puis dénommées les îles de la Désolation par le navigateur et explorateur anglais James Cook qui les renomment les îles Kerguelen en 1785, les îles Kerguelen passent définitivement sous la souveraineté de la République française en 1893 face aux prétentions britanniques et australiennes.

Les îles Crozet, quant à elles, sont découvertes en 1772 par Marc-Joseph Marion du Fresne, explorateur de la Compagnie des indes orientales, qui en fait une possession du Royaume de France.

La Terre-Adélie, découverte par Jules Dumont d'Urville, en 1840, est associée aux terres australes en 1949 et forme les terres antarctiques françaises. La souveraineté française n'est pas universellement reconnue sur ce territoire qui est administré dans le cadre du Traité sur l'Antarctique.

Le 23 août 1892, la France prend possession de l'archipel des Glorieuses puis, en octobre 1897, de l'atoll Bassas da India, de l'Île Europa et de l'île Juan de Nova qui forment les îles éparses.

Situées surtout dans le canal du Mozambique, les îles Éparses comptent également l'île Tromelin depuis 2007. Mais cette souveraineté est contestée par Madagascar pour Bassas da India, Europa, les Glorieuses, et Juan de Nova et par l'île Maurice pour Tromelin. 

Le 21 novembre 1924, les îles Saint-Paul et Amsterdam, les îles Kerguelen et l'archipel Crozet ainsi que la Terre-Adélie sont incorporées au gouvernement général de France à Madagascar, auquel avaient déjà été incorporés, outre le territoire de Diégo-Suarez et les îles Nossi-Bé et Sainte-Marie, Mayotte puis le reste de l'archipel des Comores.

La loi no 55-1052 du 6 août 1955 érige les îles Saint-Paul et Amsterdam, les archipels Kerguelen et Crozet ainsi que la Terre-Adélie en territoire d'Outremer, jouissant de l'autonomie administrative et financière. Le décret no 60-555 du 1er avril 1960 place les îles Bassas da India, Europa, Glorieuses, Juan de Nova et Tromelin sous l'autorité du ministre chargé de l'Outremer. La loi no 2007-224 du 21 février 2007 incorpore les îles Bassas da India, Europa, Glorieuses, Juan de Nova et Tromelin aux Terres australes et antarctiques françaises.

Des inventaires et fouilles archéologiques sont en cours avec une 4e mission de 45 jours de fouille archéologique débutée le 20 août 2013 sur Tromelin.


Administration

La souveraineté française sur la Terre-Adélie s'exerce dans le cadre du Traité sur l'Antarctique signé à Washington en 1959. Ce traité établit un "gel" des prétentions territoriales et établit la liberté de recherche scientifique sur tout le continent.

La souveraineté de la France doit être compatible avec les exigences du traité complété en 1991 par le protocole de Madrid sur la protection de l'environnement et qui fait de ce continent une "réserve naturelle consacrée à la paix et à la science".

Maison Orré, résidence du préfet, administrateur supérieur des TAAF, à Saint-Pierre (La Réunion)
Maison Orré, résidence du préfet, administrateur supérieur des TAAF, à Saint-Pierre (La Réunion)

Dotées de l'autonomie administrative et financière, les TAAF sont créées par la loi du 6 août 1955 qui abroge le décret du 21 novembre 1924, qui les rattachait au Gouvernement général de France à Madagascar. Les TAAF sont placées sous l'autorité d'un préfet, administrateur supérieur, qui représente le Gouvernement et reçoit ses instructions par l'intermédiaire du ministre en charge des Outremers.

Le préfet des TAAF, basé à Saint-Pierre (La Réunion), est assisté par un Conseil consultatif pour les questions économiques, budgétaires et environnementales, composé de 26 membres, représentant différents départements ministériels (Outremers, Défense, Recherche, Pêche, Environnement et Affaires étrangères).


Population

Aucun de ces territoires n'a jamais été colonisé, en dehors de quelques brèves tentatives vaines. La France y assure cependant sur certaines îles une présence humaine continue (logistique, scientifique ou militaire) grâce à environ 140 à 300 professionnels relevés régulièrement.

L'application du traité sur l'Antarctique qui suspend les revendications territoriales françaises et l'exercice de la souveraineté exclusive jusqu'en 2041, traité auquel adhère la France, octroie à la Terre Adélie un statut particulier. La souveraineté française, non reconnue par certains États, s'exerce cependant conformément au traité.

Colonie de manchots
Colonie de manchots

Les occupants permanents des TAAF sont en réalité la grande population d'animaux protégés de la plus grande réserve naturelle française que constitue ce territoire.

L'albatros peut atteindre 3 mètres d'envergure.
L'albatros peut atteindre 3 mètres d'envergure.

Activités

Les TAAF dispose d'un budget annuel d'environ 26 millions d'euros provenant de ressources propres à hauteur de 80% (droit de pêche, prestation de services, sous-affrètement du Marion Dufresne, philatélie, impôts, prospections minières, tourisme, taxes de mouillage, etc.). Les 20% restants proviennent d'une subvention d'équilibre du ministère des Outremers et d'un appui financier du ministère chargé de l'Écologie au titre de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises.

Les dépenses sont constituées à 70% de frais de logistique (essentiellement les charges d'affrètement des deux navires ravitailleurs, le Marion Dufresne et l'Astrolabe, et 12% de dépenses de personnel.

Les TAAF bénéficient également du soutien de ses partenaires d'Etat (FAZSOI, Direction maritime sud océan Indien-DMSOI-, Institut polaire français Paul Émile Victor -IPEV-, etc.) notamment en termes logistiques.

L'astrolabe, navire ravitailleur des TAAF
L'astrolabe, navire ravitailleur des TAAF

Les TAAF ne font pas partie de l'Union européenne mais y sont associées en tant que pays et territoires d'outre-mer (PTOM).

A ce titre, le territoire bénéficie d'instruments financiers européens sur des problématiques de conservation de sa biovisersité.

Le financement des actions en faveur de la biodiversité des TAAF peut aussi passer par des partenariats et mécénats de fondations d'entreprise ou des partenaires privés.


Tourisme

Depuis 1994, l'administration des TAAF ouvre les îles australes au tourisme. Il est ainsi possible d'embarquer sur le Marion Dufresne, navire scientifique qui ravitaille les TAAF depuis La Réunion quatre fois par an, pour suivre sa rotation logistique à Crozet, Kerguelen et Amsterdam. Le voyage dure 28 jours en moyenne dont 12 à 14 jours de mer pour 9000 kilomètres parcourus avec escales (non garanties pour causes de météo) et conférences à bord. Le coût est de plus de 8600 euros. Une première expérience de tourisme dans les îles éparses à bord du Marion Dufresne a été menée en 2009 avec une trentaine de passagers touristes. Il n'y a pas d'activités touristiques organisées par les TAAF en Terre Adélie.

Le Marion Dufresne
Le Marion Dufresne

Des escales privées sont toutefois possibles grâce à un visa obligatoire pour les étrangers, et une autorisation préfectorale. En effet, certaines zones protégées sont interdites d'accès à l'exception des missions scientifiques.


Infos pratiques

Préfecture des TAAF
Rue Gabriel Dejean
97410 Saint-Pierre (La Réunion)
Tél. : 0262 96 78 78
Horaire d'ouverture (entrée libre) : 8h30 - 12h ; 14h - 17h

Antenne parisienne de le préfecture des TAAF
Service Médical des TAAF
34 boulevard de Sébastopol, 75004 Paris
Tél. : 01 56 91 50 34

Urgence aéronautique : 191
Urgence maritime : 196